Les marques des fabricants de caractères bois

4 minute de lecture

Les caractères bois de grande taille, souvent appelés caractères d’affiches, font leur apparition dans les spécimens vers le milieu du XIXe siècle. Il est d’usage chez les fabricants exclusifs de caractères bois, de marquer d’une estampille leurs caractères, à l’instar de la marque de fonderie apposée sur les cotés des caractères plombs.

Marques de fonderies.

Marquer ses productions

Cette pratique n’est pourtant pas systématique, certains ne marquent pas du tout leurs caractères (les caractères de Deberny et Peignot ne le sont jamais, comme beaucoup d’autres produits par des grandes fonderies au XXe siècle).

La marque peut se trouver sur tous les caractères, c’est souvent l’usage en France, elle est frappée à l’aide d’un poinçon, sur le coté ou le dessous du caractère, parfois comme chez le suisse A. Martin, elle ne se retrouve que sur les caractères W, X, et Y, chez les anglo-saxons l’usage est de n’estampiller que les A.

La pratique française à l’avantage de permettre l’identification à partir d’une police même incomplète. Les spécimens n’ayant pas tous pu arriver jusqu’à nous, ces marques atteste aujourd’hui l’existence de manufactures qui resteraient ignorées sans elles.

De l’intérêt des marques de fabriques

Ces marques sont très intéressantes pour – en particulier – dater une police, pour peu que l’on réussisse à situer son propriétaire dans le temps, car les spécimens sont difficiles à trouver pour le XIXe siècle, en particulier pour les fabrications provinciales (ceux de Bressuire, Boré, Sainson…). C’est souvent par la publicité dans la presse spécialisée que l’on va pouvoir identifier les fabricants et dater les polices. Pouvoir dater une police c’est aussi pouvoir un tant soit peu suivre l’évolution ou le succès d’un style. On peut dire en généralisant que les styles des polices en bois sont inspirées des “fantaisies” des grandes fonderies (d’abord anglaises), caractères utilisés pour les travaux de villes, mais aussi très en vogue pour les pages de titre des ouvrages à partir de 1820.

Les marques dans ma collection

Voici les estampilles relevées sur des caractères de ma collection (polices complètes, ou orphelins).

Les manufactures de Bressuire

Marque de Chabauty, Bressuire

Marque de Chabauty.

Manufacture Chabauty, à Bressuire. Probablement la première génération de fabricants à Bressuire, attesté dès 1857 (Chabauty-Moreau). Ploquin sur ses publicités se présente comme successeur de “Ancienne maison Chabauty-Ploquin, fondée en 1855”. Armand Chabauty fonde cette maison en s’associant au libraire-imprimeur Louis Moreau.

Marque Ploquin, Bressuire

Marque de Ploquin.

Manufacture Ploquin, à Bressuire. Une des premières fabriques de Bressuire, antérieure à E. Ploquin. Il peut s’agir de la marque liée à la raison sociale Ploquin-Chabauty (quand le gendre de Armand Chabauty prend la main, vers 1866).

Marque de E. Ploquin, Bressuire

Marque de E. Ploquin.

Manufacture E. Ploquin, à Bressuire. Gendre de Chabauty. Il m’est pour le moment impossible d’identifier le prénom derrière ce “E.”. Un Baptiste Ploquin était recensé comme fabricant de caractères en bois en 1881.

Marque de Audebaud, Bressuire

Marque de Constant Audebaud.

Manufacture Constant Audebaud, à Bressuire. Constant Audebaud à produit au moins un catalogue remarqué à l’Exposition Universelle de 1888. Concurrent de E. Ploquin.

Marque de Henri Dureau, Bressuire

Marque de Henri Dureau.

Manufacture Henri Dureau, à Bressuire. Actif à partir de 1896 au moins (Dureau puis Dureau-Gillcart en 1896), famille active jusque vers 1960.

Les autres manufactures en France

Marque L. Sainson, Argenton

Marque L. Saison.

Manufacture L. Sainson, à Argenton dans l’Indre, actif dès 1860, fournisseur pour Renault & Robcis à Paris.

Marque T. Boré

Marque T. Bore.

Manufacture T. Boré. Lire “à Napoléon-Vendée”, nom de la Roche-sur-Yon entre 1852 et 1870. Il est actif dès 1864 comme fabricant de presses mécaniques et fournisseur de matériel d’imprimerie. Un Boré est cité comme graveur sur bois dans cette ville en 1870 (Gazette des Beaux-Arts). Un spécimen de deux feuillets existe à Forney au nom de T.F. Boré, graveur.

Les manufactures en Suisse

Marque de A. Martin.

Marque A. Martin.

La manufacture Auguste Martin est installée à Ardon, en Suisse. Fondée vers 1875, elle est mise en liquidation en 1969.

Marque des Usines Gutenberg,

Marque Usines Gutenberg.

Genève Usines Gutenberg, à Genève (Suisse). Fin dix-neuvième siècle, a possédé des succursales (ou la maison mère ?) à Paris, sous la marque de société Ch. Bonnet et cie (un acte notarié de 82 en fait mention sous le nom Ch. Bonnet & cie, Chevalier et Dreyfus, dite “Usines Gutenberg”).

Les manufactures aux États-Unis

Marque Page & Co

Manufacture Page & Co, Greenville (Connecticut USA). Marque utilisée entre 1857 et 1859.

Marque Page & Co

Marque Page & Co.

Manufacture Page & Co, Greenville (Connecticut USA) Marque et caractère réalisés par emboutissage, procédé breveté, caractère daté de 1887.

Marque de Hamilton Two Rivers (USA)

Marque Hamilton.

Manufacture Hamilton, à Two Rivers (Wisconsin, USA). Fabrique mythique, existe encore sous forme de musée. Marque utilisée à partir de 1891.

Marque Miller & Richard

Marque Miller & Richard.

Manufacture Miller & Richard (Edinbourg) (Connecticut USA), ur un caractère taillé à la main. Cette fonderie existe sous ce nom depuis 1838 (fondée par Miller en 1809). Je suppose une date vers 1850 à cause de la taille à la main.

Les manufactures en Grande-Bretagne

Marque de Delittle, York

Marque Delittle.

Manufacture Dellitle, à York (Grande-Bretagne), les archives et une partie du matérielle (matrice et pantographe) sont conservées par la London Type Archive.

Marque Day & Collins

Marque Day & Collins.

Manufacture Day & Collins.

Appel à témoins

Si vous possédez des polices bois, jetez un oeil sur le coté de vos caractères, vous trouverez peut-être des estampilles, que je liste ici ou d’autres (il y a beaucoup de manufactures en France, par exemple Ch. Boudin 27, rue Pastourelle Paris ou Jacoby & fils), auquel cas, faîtes le moi savoir !

J’accèpte bien sûr les dons ;)

Bibliographie

Magistrale histoire des caractères bois aux États-Unis.

  • KELLY (Rob Roy), American wood type 1828-1900 : notes on the evolution of decorated and large types, Liber Apertus Press, 2010 (reprint de l’édition originale de 1964).